La pollution à Bangkok, on vous éclaire !

Publié
Auteur
Par Odasie
Catégorie
Blog

La pollution à Bangkok

Les grandes villes sont toutes sujettes à la pollution, mais les récents épisodes à Bangkok ont attiré l’attention de nombreux médias. 
Pour vous éclairer sur la situation et vous rassurer sur les conditions de vie dans cette magnifique ville, voici ce que vous devriez savoir avant de partir.

 

Grand Palace, Bangkok

Nous sommes naturellement préoccupés par l’impact de la pollution sur notre santé et celle de nos proches, particulièrement en cas d’exposition, ou suite à un déplacement dans une zone susceptible d’être concernée.
Dernièrement, de nombreux articles ont fait l’objet d’une situation assez critique de la ville des anges.

 

Pas de panique, nous y vivons très bien !

Pour vous éclairer sur la situation et vous rassurer sur les conditions de vie dans cette magnifique ville, voici ce que vous devriez savoir avant de partir

Bangkok Skyline 

 

Qu’est-ce que la pollution de l’air & d’où vient-elle ?


Explications et origines

La pollution de l’air ou pollution atmosphérique est causée par ou un plusieurs éléments tels que les particules, substances ou matières. Ces derniers peuvent provenir de la poussière, des gaz d’échappement, de la saleté, des zones industrielles, de la pollution agricole, etc.
Ce qui nous importe davantage dans cet article, ce sont les particules en suspensions (PM 2,5 et PM10) qui peuvent avoir un impact sur notre santé. Ces particules fines, sont issues de la poussière qu’on retrouve dans les combustions provenant de cheminées ou pots d’échappement, par exemple.

Les PM10 et PM2,5 (PM : Particulate Matter en anglais) sont des particules fines mais lourdes. Elles pénètrent en profondeur dans les poumons, et peuvent donc avoir des conséquences sur la santé en cas de forte exposition.

Ce sont principalement ces particules qu’il est recommandé de contrôler lorsque l’on se déplace en zone très urbanisée.

 

Les populations les plus sujettes à des risques

Naturellement les enfants, femmes enceintes, personnes âgées et personnes atteintes d’une maladie cardiaque ou pulmonaire font parties des groupes à haut-risque.
Pour ces personnes-là, il est recommandé de ne pas trop s’exposer à la pollution pendant les pics de taux élevés car elles sont plus fragiles et sensibles aux conséquences en cas de longue exposition.

Khao San Road, Bangkok

Les taux de particules à surveiller

Lorsque vous voyagez et que vous faites un arrêt dans une importante ville, il peut être judicieux de regarder le niveau global de pollution si vous avez avec vous des personnes fragiles ou en bas âges.
Pour comprendre l’état de la pollution, vous pouvez vous référer au tableau reprenant les standards du niveau de qualité de l’air. Celui-ci répertorie les multiples niveaux de qualité, en vous indiquant la dangerosité et les impacts pour la santé.
Il faut noter que le niveau de pollution à privilégier est autour de 150 IQA maximum.

Un peu plus bas nous vous proposons des applications mobiles que vous pouvez justement utiliser lors de vos déplacements.

La situation actuelle à Bangkok


Ne pas paniquer !

Il y a eu tout récemment un important pic de pollution à cause d’un manque de vent, d’un fort taux d’humidité et de chaleur sur la ville de Bangkok. La situation a été amplifiée avec les fumées des brûlis qui viennent des champs agricoles des pays limitrophes.
En Asie, c’est actuellement la saison sèche pendant laquelle les agriculteurs défrichent les champs, ce qui entraine une hausse de la pollution. Cette situation explique la décision du gouvernement de fermer les écoles quelques jours durant le pic qu’il y a eu lieu fin janvier dernier.

Mais ne vous inquiétez pas, cela n’a pas duré ! 

 

De manière générale, la pollution à Bangkok n’est pas plus élevée que celle de Paris !

 

La prise d’actions du gouvernement

Le gouvernement de Bangkok a décidé de prendre des mesures pour limiter au maximum ces épisodes en interdisant les véhicules roulant au diesel, en incitant les habitants de Bangkok à se déplacer un maximum en covoiturage et en contrôlant davantage les usines. 
Effectivement, ils ont annoncé la fermeture de plus de 600 usines polluantes pendant la période de forte pollution et ont déclaré que ces pratiques pourraient se renouveler en cas de besoin.

De plus, des campagnes de distribution gratuite de masques anti-pollution ont été réalisées afin d’inciter les gens à bien se protéger en cas de haut pic.
Aussi, divers ordres ont été communiqués aux constructeurs immobiliers pour les inciter à mettre en place toutes les mesures pouvant diminuer la poussière sur les sites de construction, en utilisant des bâches adaptées par exemple.  

Enfin, il a été demandé aux producteurs de cannes à sucre d’arrêter les brûlis au risque de se voir exposer à des poursuites.

Diverses mesures controversées ont été mises en place comme l’utilisation de drone, la pulvérisation d’eau dans différents quartiers de la ville et le déversement de solutions chimiques afin de déclencher des pluies artificielles pour diminuer la quantité de particules fines dans l’air.
Le gouvernement thaïlandais est conscient de l’impact sur la santé publique de ce type de pic et travaille en étroite collaboration avec des professionnels pour trouver des méthodes qui pourraient diminuer leur nombre.

 

Sathorn and the King Power MahaNakhon, Bangkok

Nos petits conseils pour vos déplacements
Amis voyageurs, afin de vous préparer et pour minimiser l’impact sur votre santé, nous vous conseillons plusieurs choses :


Surveiller le niveau de pollution grâce à des sites et applications

En vous rendant sur le site https://aqicn.org/city/bangkok/, vous aurez un aperçu en direct de la situation dans les différentes zones de Bangkok. Assurez-vous d’avoir un taux de AQI inférieur à 150. Vous pouvez aussi vous rendre sur d’autres sites tels que :

- Plume labs
- Air visual 

Extrait site web Air Plume Labs

 

Aussi, vous pouvez utiliser des applications mobiles qui communiquent au quotidien sur la qualité de l’air de la ville souhaitée. Il en existe de nombreuses, en voici quelques-unes :

- Air Matters – IOS et Android
- Plum Air Report – IOS et Android
- Air Quality – IOS et Android

 

Extrait de l’application Air Matters à Bangkok

 

Ps : il existe plein d’autres sites et applications pour vous accompagner dans vos déplacements, on vous donne ici celles que l’on utilise ou qui nous paraissent les plus ludiques.

 

Des petits réflexes à avoir

Cela va de soi, il faut éviter de faire toute activité physique en extérieur lors de fort pic de pollution. Déplacer vos activités en intérieur si vous le pouvez.
Et si vous avez quelque chose de prévu, que vous ne voulez pas manquer, achetez un masque certifié N95. Ils ne sont pas efficaces à 100% pour se protéger de l’ensemble des particules mais ils sont tout de même plus performant que ceux qui sont plus fins. Ils vous couteront entre 80 et 100 THB.

 

 

Ne vous inquiétez pas du style que cela vous donnera, on trouve facilement des solutions plus esthétique. Puis sachez que de nombreux thaïlandais et européens qui vivent ici en portent

 

Petit récap’

Souvenez-vous qu’à Bangkok il n’y a pas plus de pollution que dans les autres capitales.
Il y a, certes, des moments de l’année sujets à des pics importants mais cela reste de courte durée. Cela ne devrait pas avoir d’impact sur votre santé et celle de votre entourage pendant votre voyage.
Si toutefois vous vous inquiétez, nous vous recommandons de vous munir d’une application mobile d’analyse quotidienne de l’air et d’un petit masque pour vous éviter une importante exposition.
Enfin, nos agents de voyage sont là pour répondre à toutes vos interrogations sur le sujet, alors n’hésitez pas à poser vos questions.