Le couronnement du roi Rama X

Publié
Auteur
Par Odasie
Catégorie
Blog

Le premier week-end de mai 2019 a été chargé en évènements pour les thaïlandais, puisque le pays a enfin vécu le couronnement de son nouveau roi, sa majesté Rama X.

 

Portrait du roi Rama X, au palais royal de Bangkok le 18 avril - Photo Sakchai Lalit. AP

Durant 3 jours, du 4 au 6 mai, plusieurs célébrations se sont succédées pour l’instauration officielle au pouvoir du roi de Thaïlande. 

Monté sur le trône quelques semaines après le décès de son père Bhumibol Adulyadej (Rama IX) le 13 octobre 2016, Maha Vajiralongkorn dirige le pays depuis plus de 2 ans et demi. 

Une succession mouvementée

Depuis le 9 juin 1946, Bhumibol Adulyadej, couronné sous le nom de Rama IX, était au pouvoir de la Thaïlande. Son règne de 70 ans, durant lequel il aura fortement participé à l’évolution du pays, a fait de lui le plus ancien chef d’état en exercice.

Adulé et vu comme un demi-dieu par la population thaïlandaise, son décès restera une période très sombre pour son peuple, qui s’était fortement attaché à sa présence à la tête du pays. 

 

Le roi Rama IX et son épouse - Photo AFP- Getty Images

C’est donc en décembre 2016, quelques semaines après le décès de son père, que Rama X, lui succéda. 

Le temps pour lui de faire son deuil, de respecter l’émotion du peuple thaïlandais et de se préparer à assumer ses nouvelles fonctions. Cependant, ce délai demandé représente une entorse à la tradition et avait semé le doute chez les thaïlandais sur ses capacités à endosser le rôle de nouveau monarque. 

Toutefois, il n’a pourtant pas attendu son couronnement pour remanier les institutions, en quadruplant le nombre de policiers chargés de sa surveillance et en renvoyant beaucoup de fonctionnaires du palais de l’époque de son père. Il s’est ainsi entouré de personnes le soutenant.

 

Roi Rama X - Photo Rungroj Yongrit / EPA

 

Le roi Rama X

Rama X, né en 1952 sous le nom de Maha Vajiralongkorn, est le fils héritier du roi Rama IX et membre de la dynastie Chakri qui en 1782 prit la succession des rois d’Ayutthaya.  

Il effectua ses études primaires à Bangkok et ses études secondaires à Sydney, en Australie. A l’âge de 20 ans, en 1972, il est désigné par son père, Rama IX, comme héritier du trône. S’en suit alors pour lui une formation militaire à Canberra, puis des études artistiques à Bangkok.

Diplômé, il se lance dans une carrière militaire où il devient pilote de chasse et d’hélicoptère. Il réalise plusieurs missions jusqu’en 1978, où il décide de se consacrer à la religion et devient moine bouddhiste le temps de plusieurs mois, fidèle à la tradition.

En 1977, il se marie avec la princesse Soamsavali Kitiyakara, cousine de sa mère, avec qui il aura une fille, la princesse Bajrakitiyabha Mahidol. Les deux époux se séparent peu de temps après mais ne divorcent qu’en 1991. Le roi aura une seconde épouse en 1991, l’actrice Yuvadhida avec qui il aura 5 enfants, avant de se séparer à nouveau pour se remarier une troisième fois en 2001 avec Srirasmi Akharaphongpreecha. En 2014 il divorce de sa troisième épouse. 

Le 1e mai, quelques jours avant son couronnement, Rama X a épousé sa compagne, la reine Suthida. La cérémonie du mariage avait eu lieu le même jour dans le Palais royal de Dusit à Bangkok. Le souverain portait un uniforme blanc et la jeune mariée une robe traditionnelle thaïe en soie rose et or. Suthida Vajiralongkorn na Ayudhya, âgée de 40 ans devient donc la quatrième épouse du roi.

 

Le roi Rama X, à Bangkok, le 6 avril 2017 - AFP PHOTO / Lillian SUWANRUMPHA

Côté popularité, le roi Rama X ne fait pas l’unanimité auprès de la population, notamment parce qu’il séjourne majoritairement en Allemagne. Mais en Thaïlande, discuter librement de la famille royale est impossible car le pays dispose d’une loi très stricte sur le lèse-majesté, interdisant toute critique de la monarchie sous peine de sanctions pouvant aller jusqu’à 15 ans d’emprisonnement.

 

Une préparation minutieuse 

Bien qu’il ait accédé au trône en décembre 2016 après la mort de son père, Rama X n’était pas considéré comme un officiel monarque tant qu’il n’avait pas été couronné comme le veut la tradition établit au XIIIe siècle. 

Pour cette cérémonie, l’eau consacrée était au cœur du couronnement car elle est définie comme l’élément le plus important du rite royal des rois thaïlandais.

A l’approche de ces quelques jours de festivité, des évènements se sont déroulés au sein du pays afin de préparer les plusieurs rites qui composeraient la cérémonie. En février, un bourgeon d’un arbre sacré Bodhi au Sri Lanka a été transporté à Ayutthaya afin d’y être cultivé pour célébrer le couronnement. Il serait rapporté que le bourgeon proviendrait d’un arbre planté il y a 2 000 ans pas Ashoka le Grand, le célèbre roi bouddhiste.

Considéré comme le jour le plus propice pour recueillir l’eau sacrée du couronnement, le 6 avril, jour du Chakri, marqua le début des préparatifs. Fait étonnant, l’eau destinée à purifier le roi lors du rituel du bain provient de plus de 100 sources réparties dans les 77 provinces du pays.

A la mi-avril, une cérémonie a eu lieu pour inscrire le nom du futur roi sur la tablette en or portant son nouveau titre officiel. Puis, au début du mois de mai, conformément à la tradition, le roi a rendu hommage à toutes les divinités. Enfin, la veille du couronnement, une procession pour transporter les insignes royaux ainsi que la tablette portant le nom du roi s’est déroulée depuis le temple du Bouddha d’Emeraude vers la salle du trône au Grand Palais. 

 

Le roi Vajiralongkorn, dimanche 5 mai, autour du Palais royal - Photo Sakchai Lalit / AP

3 jours de réjouissances 

Le 4 mai marqua le début du couronnement avec, en première instance, le rituel du bain de purification où le roi se fera bénir. S’en est suivi des audience internes réunissant les membres de la famille royale, le Conseil privé, et des hauts fonctionnaires pour que ces derniers expriment leurs meilleurs vœux au roi. 

Le 5 mai s’est tenue une présentation des titres royaux aux membres de la famille royale lors d’une cérémonie marquant l’inscription du nom complet du nouveau roi. 

Dans l’après-midi a eu lieu une traversée d’une partie de Bangkok pour permettre au public d’exprimer ses vœux au roi. Plus de 1 000 soldats étaient présents pour accompagner le cortège qui dura environ 3 heures.

Le 6 mai, le nouveau roi fera une apparition sur le balcon de la salle du trône du Grand Palais avant d’accorder une audience aux diplomates étrangers dans ce même palais.

Enfin, une procession royale aura lieu entre mai et novembre 2019, les dates exactes n’ont pas encore été officiellement communiquées. 

 

Le conseil des ministres a d’ores et déjà déclaré le lundi 6 mai comme exceptionnel jour férié national, afin de marquer les célébrations. A l’avenir, le 4 mai sera établit comme jour férié national pour le couronnement du roi.